Suivez la présidentielle avec Jean-Poll

Dans le cadre de la présidentielle 2022, Datapolitics met gratuitement à disposition son agrégateur de sondages. Entraîné sur l’ensemble des sondages réalisés lors des campagnes présidentielles de 1988 à 2017, il est doté d’un algorithme capable de pondérer les résultats en fonction de leur précision estimée.

L’agrégateur par candidats

Aggrégateur sondages

Sources : NSPPolls, Commission des Sondages. Algorithme d’agrégation : Datapolitics. Cet agrégateur ne constitue pas un sondage – mais une agrégation de sondages existants.

L’agrégateur par couleurs politiques

Aggrégateur sondages

Extrême gauche, Gauche, Ecologistes, Centre, Droite, Extrême droite, Inclassables

Sources : NSPPolls, Commission des Sondages. Algorithme d’agrégation : Datapolitics. 

L’équilibre des forces à date

Sources : NSPPolls, Commission des Sondages. Algorithme d’agrégation : Datapolitics. Cet agrégateur ne constitue pas un sondage – mais une agrégation de sondages existants.

Pourquoi un agrégateur ?

Les sondages permettent de capturer l’état de l’opinion à un moment donné, mais un sondage seul ne permet pas de visualiser les évolutions dans le temps et les dynamiques de chaque candidat. C’est justement ce que permet l’agrégateur. Par ailleurs, chaque sondage individuel est à lire avec une marge d’erreur souvent importante. Si l’agrégation ne supprime pas la notion de marge d’erreur, elle permet de regarder les résultats sur des volumes de population plus importants, et donc avec des marges d’erreur faibles.

Quels sont les sondages inclus dans l’agrégation ?

L’agrégateur de sondages présidentielle 2022 présente l’ensemble des sondages soumis à la réglementation et mis à disposition sur le site de la commission des sondages. Cela inclut notamment tous les sondages réalisés par les médias en France.

Comment est calculée l’agrégation ?

Les points présentés sur le graphique représentent l’ensemble des résultats de sondages. Les lignes de tendance sont calculées via une moyenne mobile pondérée, c’est à dire que l’agrégateur donne plus de poids à certains sondages qu’à d’autres. Ce poids est calculé sur la base de la taille de l’échantillon sondé, ainsi que sur la performance historique de l’institut de sondage dans les élections présidentielles précédentes. Pour plus d’information sur la méthodologie de calcul des notes sondeur, voir la note méthodologique.

Pourquoi agréger les scores par couleur politique ?

La campagne présidentielle se focalise essentiellement sur les candidats. Si la personnalité des candidats est un facteur essentiel de choix pour les électeurs, une part de la décision se fait sur la base de la proximité de politique.

La baromètre par couleur politique permet donc d’avoir une photo de la sensibilité politique des français à travers toute la campagne.

Comment est calculée l’agrégation par couleurs ?

Les points présentés sur le graphique représentent la somme des résultats obtenus par tous les candidats appartenant à une même couleur politique dans un même sondage.

Nous considérons 6 couleurs politiques sur toute la durée de la campagne. Chaque candidat qui a été sondé depuis Janvier 2021 se voit donc attribuer une couleur correspondant à son positionnement parmi ces 6 couleurs.

  • L’extrême gauche : Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel
  • La gauche : Anne Hidalgo, Arnaud Montebourg, François Hollande
  • Les écologistes : Eric Piolle, Yannick Jadot
  • Le centre : Emmanuel Macron, Jean-Christophe Lagarde
  • La droite : Bruno Retailleau, Denis Payre, Eric Ciotti, François Baroin, Jean-Frédéric Poisson, Laurent Wauquiez, Michel Barnier, Philippe Juvin, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand
  • L’extrême droite : Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, Eric Zemmour
  • Les inclassables : François Asselineau, Jean Lassalle

Notez que certains de ces candidats ne sont plus en lisse, mais ont été pressentis comme candidats à un moment donné. Notre calcul prend donc en considération leur score au moment où ces sondages ont eu lieu. A l’inverse, certains peuvent ne pas encore être candidats officiellement, mais sont quand même sondés par les instituts.

Une fois ce regroupement effectué, les lignes de tendance sont calculées via une moyenne mobile pondérée, c’est à dire que l’agrégateur donne plus de poids à certains sondages qu’à d’autres. Ce poids est calculé sur la base de la taille de l’échantillon sondé, ainsi que sur la performance historique de l’institut de sondage dans les élections présidentielles précédentes. Pour plus d’information sur la méthodologie de calcul des notes sondeur, voir la note méthodologique.

Comment choisissez-vous l’ordre et la couleur politique des candidats ?

Nous affichons l’ensemble des candidats déjà déclarés ou fortement pressentis, par exemple parce qu’ils ont manifesté l’envie de se présenter, sans toutefois franchir le pas de déclarer leur candidature. Par défaut, les 6 candidats avec le meilleur score dans les sondages sont affichés, mais vous pouvez sélectionner ou désélectionner des candidats. Par ailleurs, les candidats sont affichés dans l’ordre décroissant du dernier score agrégé connu. L’ordre peut donc évoluer au fur et à mesure de la campagne.

Pourquoi le score par couleur est parfois inférieur à celui des candidats de cette couleur ?

Les scores estimés peuvent être légèrement inférieurs à ceux des candidats pris individuellement. En effet, certains sondeurs testent des outsiders, c’est à dire des candidats appartenant à un bord politique, mais qui sont à ce stade moins populaires dans l’opinion que d’autres. Ces résultats seront considérés comme des sondages à proprement parler, car Datapolitics n’a pas de raison d’éliminer une hypothèse a priori. Sur l’ensemble des sondages, cette hypothèse aura toutefois moins de poids que les autres, puisqu’elle sera moins souvent testée par les sondeurs, ce qui représente en quelque sorte la “probabilité” de cette hypothèse.

Ce phénomène est plus marqué à droite qu’à gauche, en raison de l’incertitude sur le ou les candidat(s) qui iront jusqu’au premier tour qui entraîne la multiplication des hypothèses. Plus la campagne avancera, moins il y aura d’incertitude sur les candidats, et plus ce phénomène s’estompera.

Pourquoi la somme des scores agrégés ne fait pas 100 ?

Ceci est dû au fait que chaque sondeur ne teste pas toujours la même liste de candidats. Après mes agrégations individuelles par candidat, le total des scores peut donc faire plus ou moins que 100. Les scores agrégés ne sont pas à lire comme un sondage unique.