Nouveau !La version PRO de notre plateforme est désormais disponible Accéder 

Sports

Jeux Paralympiques : la France à la traîne ?

3 Mins read

Les Jeux Paralympiques se sont achevés ce dimanche. Au classement général, des nations peu performantes aux Jeux Olympiques se sont hissées dans le top 10, comme l’Ukraine ou l’Azerbaïdjan. À l’inverse, le Japon recule de 8 places. Décryptage.

Dans un précédent article, nous faisions remarquer que les Jeux Olympiques ont été tout au long de l’histoire le reflet du paysage géopolitique mondial. Des mastodontes dominent la compétition : les pays à haut PIB. Mais quand il s’agit de sport paralympique, un autre facteur semble venir troubler l’ordre sportif mondial. Ainsi, L’Ukraine, 44ème aux JO prend la 6ème aux Jeux Paralympiques, l’Azerbaïdjan remonte de la 67ème à la 10ème place, l’Iran de la 27ème à la 13ème . Comment expliquer ce phénomène ?

Des politiques de développement du handisport qui donnent des résultats

Nous avons d’abord cherché à identifier les pays dont la performance était particulièrement excellente, en comparaison avec les Jeux Olympiques. Pour cela, nous avons calculé un indicateur simple : l’écart entre le nombre de médailles d’or gagnées au jeux paralympiques et aux jeux olympiques. Plus cet indicateur est élevé, plus cela signifie que la performance aux Jeux Paralympiques a excédé celles des Jeux Olympiques.

A ce petit jeu, c’est la Chine qui termine loin devant. Déjà excellente aux Jeux Olympiques, elles parvient à s’envoler seule en tête du classement paralympiques, 55 médailles d’or devant le second. Cela ne fait pas longtemps que la Chine excelle en handisport. Le coup d’accélérateur semble venir de la préparation des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Selon l’ONU, “une nouvelle loi en matière d’accessibilité des bâtiments a été votée et au cours des sept années qui ont précédé les Jeux [de 2008], la Chine a dépensé plus de 150 millions de dollars – l’équivalent des investissements réalisés ces 20 dernières années pour améliorer l’accès des personnes handicapées aux infrastructures – pour l’aménagement de 14 000 bâtiments dans le pays”.

Mais plusieurs petites nations réalisent une performance exceptionnelle, du moins au vu de leur population et de leur PIB. Ainsi, la seconde place revient à l’Ukraine. Là encore, ce n’est pas un hasard. Comme souligné par la BBC, cela tient à un choix politique, incarné par un homme : Valeriy Sushkevych. Ce dernier a impulsé une politique ambitieuse via un programme appelé “Invasport”. Une des mesures phares : doter chaque région d’Ukraine d’infrastructures spécialisées pour le handisport et accessibles dès l’école. Ces infrastructures, couplées à un professionnalisation du handisport, semblent donc avoir porté leurs fruits.

En Azerbaïjan, les progrès aux Jeux Paralympiques se font sentir dès les années 2000 à Sydney. Et justement, c’est en 1996 que l’Azerbaïdjan fonde le Comité National Paralympique, suivi en 2012 par le Comité National Paralympiques pour enfants. Son président, cité par l’UNICEF, explique : “Ce plan inclut l’expansion du mouvement paralympique dans toutes les régions du pays, en développant les personnes ayant un handicap, et en maximisant les contacts avec les organisations sportives internationales.”

Dans le flop 10, plusieurs pays riches et développés

À l’inverse, les pays les moins performants sont – dans notre choix d’analyse – , ceux qui ont gagné plus de médailles aux Jeux Olympiques qu’aux Jeux Paralympiques.

Le Japon finit ainsi sur la dernière marche du podium. L’élan de l’organisation des JO n’a pas porté ses fruits jusqu’aux Jeux paralympiques : le Japon a quasiment n’a pas su dépasser sa performance de 2004 (52 médailles).

On retrouve également dans ce flop 10 d’autres pays “riches”, comme le Canada ou les USA. Mais à seulement 2 médailles d’Or de moins que dans la compétition Olympique, on peut considérer leur performance équivalente.

La France en difficulté sur le long terme

La France est historiquement une grande nation olympique et paralympique. Mais depuis plusieurs décennies, elle a vu son nombre de médailles paralympiques chuter fortement. Et même si cette édition a permis aux français de récolter davantage de médailles qu’en 2016, la France reste distanciée par des nations aux politiques fortement volontaristes, comme l’Ukraine.

Sur ce graphique, nous avons choisi de représenter aux côtés de la France les 3 premiers de cette édition 2020 des Jeux Paralympiques, ainsi que l’Ukraine pour sa performance exceptionnelle.

Alors, la France peut-elle encore améliorer sa préparation pour les Jeux Paralympiques de 2024 ? A trois ans de Paris 2024, il est sans doute tard pour bouleverser l’issue de la compétition. Nulle doute que les athlètes français(es) réaliseront des exploits et seront galvanisé(e)s par le fait d’être à domicile. Mais sur le long terme, la France pourrait bien vouloir s’inspirer des réussites de petites nations olympiques à la performance exceptionnelle.

Related posts
Sports

Foot : faut-il payer pour gagner ?

3 Mins read
Un oligarque russe par-ci, un milliardaire émirati ou qatari par là : les budgets annuels des clubs de foots du top européen…
Sports

Qui a vraiment gagné les Jeux Olympiques de Tokyo ?

2 Mins read
Les jeux Olympiques, c’est déjà fini ! Chine et États-Unis se sont livrés une féroce bataille pour la première place. Avec 39…
Sports

L'ère moderne des JO est le reflet de notre paysage géopolitique

1 Mins read
La performance des pays aux Jeux Olympiques est un bon indicateur de leur influence dans le Monde.  Les boycotts, l’émergence de la…