Entre 2017 et 2022, l’Assemblée Nationale s’est prononcée dans 4 417 scrutins publics. Une masse de données extrêmement précieuse pour mieux comprendre les rapports de force entre la majorité et les groupes d’opposition. Si l’opposition est nette à gauche, le jeu des alliances semblent plus incertain au centre, alors que la majorité fait bloc. Décryptage.

Les gauches, forces les plus opposées à LREM

Commençons par une analyse par groupe politique. Ici, on compare la position de chaque groupe politique à celle de la République en Marche, dans chacun des scrutins. Cette méthode permet d’estimer la proximité d’un groupe avec la majorité. En effet, un groupe votant souvent comme la majorité du groupe LREM peut être considéré comme proche idéologiquement. A l’inverse, si un groupe vote différemment, c’est qu’il a des désaccords.

La gauche est la couleur politique la plus opposée à LREM, avec les 4 groupes de gauches qui ressortent comme ayant le moins voté comme La République en Marche :
  • Socialistes et apparentés : vote comme LREM dans 27% des cas,
  • Nouvelle Gauche (2017 – 2018) : vote comme LREM dans 22% des cas,
  • Gauche Démocratique et Républicaine : vote comme LREM dans 21% des cas,
  • La France Insoumise : vote comme LREM dans 20% des cas.

Le centre, allié de LREM… en partie seulement

Les alliés de LREM sont globalement restés fidèles pendant ce quinquennat :

  • MoDem et Démocrates apparentés : centre, 95% de similarité avec LREM dans leurs votes,
  • Mouvement Démocrate et apparentés (2017-2020) : centre, 88% de similarité avec LREM dans leurs votes,
  • Agir Ensemble : centre-droit, 79% de similarité avec LREM dans leurs votes,
  • UDI, Agir et Indépendants : centre-droit, 66% de similarité avec LREM dans leurs votes.

Ces 4 groupes ont été décomposés et recomposés au cours du quinquennat, ce qui explique des différences dans les dates. Datapolitics a donc choisi de les séparer dans l’analyse pour ne pas biaiser les résultats.

On note toutefois qu’une partie du centre reste désalignée avec la majorité présidentielle. C’est le cas de UDI, Agir et Indépendants à 45% et de Liberté et Territoires à 34%. Les groupes politiques UDI Agir et Indépendants et UDI et Indépendants, qui n’existent plus, n’étaient pas non plus très proches de la majorité présidentielle.

Un groupe LREM qui reste homogène

Le même calcul peut être effectué député par député. Ceci est utile, par exemple, pour évaluer l’état des troupes de La République En Marche.

Taux de similarité avec les votes de LREM par député

Sur ce graphique :

  • Plus un député est placé vers la gauche, plus il vote comme LREM.
  • À l’inverse, plus un député est à droite, moins il vote comme LREM.

Les députés LREM restent extrêmement solidaires avec leur groupe. Tous les députés qui encore estampillés LREM ont voté à plus de 80% comme leur groupe. Une seule exception : Eric Woerth, à 51%. Anciennement député LR, est entré chez LREM en février 2022. Sachant qu’il a passé plus de temps chez Les Républicains, parti d’opposition, son taux d’alignement relativement bas n’est pas très étonnant.

LREM compte 2 députés qui ont voté à 100% comme le groupe : Marie Guévenoux, Stéphane Vojetta. Mais ce dernier n’a fait son entrée l’Assemblée qu’en octobre 2021, et cette statistique ne se base donc que sur 132 scrutins.

Un groupe d’une douzaine de députés (hors Eric Woerth) n’a voté qu’à moins de 90% comme le groupe. Très loin d’être des dissidents, leur choix de voter différemment du groupe une fois sur 10 est tout de même un fait remarquable.

Bonus : Myriane Houplain, députée LFI, vote seulement dans 3% des cas comme LREM. Ce qui fait d’elle la députée la plus opposée à la majorité, parmi les députés ayant voté au moins 100 fois au cours de leur mandat.

Sources de cet article : données du site de l’Assemblée Nationale